Service Communication

Service Communication

Refaire de l’Église une maison sûre

Cette année, la rentrée missionnaire est profondément marquée par la publication, il y a pratiquement un mois, du rapport de la CIASE (Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église), commission voulue et mandatée par les évêques de France, il y a maintenant plus de deux ans. L’ampleur de ce qui a été mis au jour est accablante. L’onde de choc est terrible pour l’Eglise et pour la société, et plus encore pour les victimes.

Ce qui est profondément choquant, c’est que dans l’Eglise on ait pu perpétrer de tels actes, à plus forte raison sous couvert d’Evangile ! Pour les nombreuses victimes, ce qui aurait dû être un lieu et un milieu sûr et protecteur s’est transformé en lieu de danger et de honte, de blessure et de crime. Ce qui est doublement choquant pour l’Eglise, c’est d’avoir fait prévaloir l’institution au dépend des personnes victimes. Cette attitude ecclésiale exige en premier de nous préoccuper des victimes et en même temps de réformer bien des fonctionnements de notre Eglise qui a entretenu ce flou, cet aveuglement, ce silence… Il va falloir nous retrousser les manches car c’est un chantier immense qui s’ouvre devant nous. Ce ne sont pas des réformettes qui nous attendent, mais bel et bien de voir comment faire Eglise ensemble (sens du synode) autrement à la suite du Christ et au plus près de Lui.

Si cette réforme ne concernera ni la dogmatique fondamentale, c’est-à-dire le mystère de l’incarnation, de la mort et de la résurrection du Christ, de la Trinité…, ni le cœur de la foi chrétienne, elle nous convoque sur des sujets importants tels que la manière de vivre notre foi, d’exercer les responsabilités confiées, l’autorité et le pouvoir que le Concile Vatican II nous a appris à réentendre et à comprendre en termes de service. Mais il ne suffit pas de prononcer des discours justes. Il faut veiller à faire entrer dans notre esprit et dans notre chair la substance de ces discours : « Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous. »

+ Philippe MOUSSET, Evêque de Périgueux et Sarlat

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email