#DMS2021 – Les âmes qui prient

Chers frères et sœurs,

Vous avez sans doute entendu parler de la Démarche Missionnaire Synodale (DMS) : « BATIR ENSEMBLE L’EGLISE DE DEMAIN ». Le lancement officiel aura lieu la samedi 5 octobre 2019 à Périgueux. Elle nous conduira jusqu’à la Pentecôte 2021 avec un envoi en mission de tout le diocèse pour annoncer avec une audace renouvelée l’Evangile en ce monde qui a tant changé…

Mais une évidence s’impose à moi : il nous faut d’abord prier, car si nous nous appuyons seulement sur nos propres forces, si nous tentons de réaliser cela seuls, c’est illusoire ! C’est la raison pour laquelle je me tourne vers vous, religieux religieuses, consacrées, mouvements spirituels, personnes fatiguées, malades… pour que notre diocèse, avec vous, se mette en prière. C’est dans la prière humble que nous comprenons que c’est Lui, le Christ, la source de toute mission et qui fait de nous ses disciples missionnaires en ce monde.

C’est en lisant l’humble carmélite de Lisieux, Ste Thérèse, cité par un frère dans l’épiscopat, que cette idée de me tourner vers vous a fait son chemin. Elle écrivait ces lignes quelques semaines avant sa mort : « Sœur Marie de l’Etie voulait allumer les cierges pour une procession ; elle n’avait pas d’allumettes mais, voyant la petite lampe qui brûle devant les reliques, elle s’en approche. Hélas ! Elle la trouve à demi éteinte, il ne reste plus qu’une faible lueur sur la mèche carbonisée. Elle réussit cependant à allumer son cierge et, par ce cierge, tous ceux de la communauté se trouvèrent allumés. C’est donc cette petite lampe à demi éteinte qui a produit ces belles flammes qui, à leur tour, peuvent en produire une infinité et même embraser l’univers. Pourtant, ce  serait toujours à la petite lampe qu’on devrait la première cause de cet embrasement. […] Il en est de même dans la communion des  saints. Souvent, sans le savoir, les grâces et les lumières que nous recevons sont dues à une âme cachée […]. Combien de fois ai-je pensé que je pouvais devoir toutes les grâces que j’ai reçues aux prières d’une âme qui l’avait demandé au Bon Dieu et que je ne connaitrai qu’au ciel ! » (1)

Je peux témoigner que notre Périgord est peuplé d’âmes qui prient, discrètement, fidèlement même là où on ne les attendrait pas ! Elles sont le trésor de notre Eglise diocésaine. Elles font fleurir sans qu’on le sache l’Evangile jusque dans les recoins les plus reculés de notre diocèse.

Elles prient Dieu le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Elles prient la Vierge Marie avec le chapelet, le rosaire… Rendons grâce à Dieu ! Nous confions à vos prières notre Démarche Missionnaire Synodale ! Merci !

+ Philippe MOUSSET, Evêque de Périgueux et Sarlat

  • Ste Thérèse de Lisieux dans les œuvres complètes

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email