Adèle de Batz de Trenquelléon sera béatifiée le 10 juin prochain au Parc des Expositions à Agen, un grand événement pour le diocèse d’Agen.

Pour savoir qui était Adèle de Trenquelléon, rendez-vous sur le site officiel de l’événement : beatadele.com

Pour en savoir un peu plus sur la béatification de Sœur Adèle, retrouvez l’entretien avec Sr Dominique Saunier, religieuse marianiste, réalisé par Caroline Peltier, dans le numéro hors-série de Catho 47, le bulletin du diocèse d’Agen.

Béatification d’Adèle
Entretien avec Sr Dominique Saunier, religieuse marianiste

Qu’est-ce qu’une béatification ?

Sr Dominique : Sans préjuger des autres, l’Église catholique reconnaît publiquement que certains disciples du Christ peuvent être présentés aux autres croyants comme des modèles de vie chrétienne, de doctrine et comme intercesseurs auprès de Dieu. Être reconnu bienheureux peut prendre du temps ! Pour Adèle, c’est en 1946, sous la responsabilité de l’évêque d’Agen Mgr Rodier, qu’a débuté une enquête rigoureuse. Les témoignages et documents recueillis, favorables ou non, ont ensuite été déposés à la Congrégation pour la cause des Saints, à Rome. Au terme d’un procès contradictoire, le pape saint Jean-Paul Il a reconnu l’héroïcité des vertus d’Adèle et l’a donc déclarée vénérable le 5 juin 1986.

Comment Adèle vénérable a-t-elle pu devenir bienheureuse ?

Sr Dominique : Pour être déclaré bienheureux, la reconnaissance d’un miracle est nécessaire. Il y a une vingtaine d’années, on découvrit un cancer en phase terminale à une jeune novice marianiste italienne ; les médecins ne donnaient aucun espoir de guérison. La maîtresse des novices de l’époque insista toutefois pour que la jeune malade prie Mère Adèle pour sa guérison, en communauté avec toute la Congrégation marianiste.
Au moment de l’opération, les métastases pulmonaires avaient disparu, sans que la médecine puisse l’expliquer rationnellement. La jeune femme a suivi ensuite son traitement et a finalement pu guérir. Elle est en bonne santé aujourd’hui ! En reconnaissant ce miracle le 4 mai 2017, le pape François a reconnu les pouvoirs d’intercession d’Adèle auprès de Dieu. li l’a donc en même temps déclarée bienheureuse.

Quel culte les chrétiens de notre diocèse peuvent-ils rendre à Adèle ?

Sr Dominique : En la déclarant bienheureuse, le pape François rend possible un culte public d’Adèle, en particulier autour de ses images ou de ses reliques. Lors de la béatification, les reliques d’Adèle présentes en partie dans la chapelle Sainte-Foy d’Agen seront déposées dans un tout nouveau reliquaire, œuvre originale du sculpteur Alain Dumas. Elles seront présentes dans le chœur au moment de la célébration de la béatification le 10 juin, puis seront déposées définitivement à la cathédrale d’Agen où elles pourront faire l’objet de la vénération des catholiques.
Le 10 juin, nous connaîtrons également officiellement le jour de la fête de Bienheureuse Adèle choisi au calendrier … très probablement le jour de sa mort, et donc de sa naissance au Ciel ! Il sera aussi possible de choisir Adèle comme patronne d’une paroisse ou de personnes.

Merci à Sr Dominique pour sa disponibilité
Caroline Peltier

Share This