Picture of Service Communication

Service Communication

HOMELIE – « Dieu a besoin d’artisans de Paix »

Avant d’arriver à ce récit de l’Annonciation, la Bible nous fait prendre conscience du nombre de fois où Dieu est allé chercher l’humanité sur ses champs de bataille. Dieu qui sans relâche est allé la chercher, tout comme son peuple d’ailleurs, là où elle se fourvoyait dans des affrontements violents, pensant que l’on pouvait l’honorer ainsi. Mais, pas à pas, au fil des siècles, avec une patience et une fidélité étonnantes, Dieu a conduit son peuple depuis les atrocités guerrières jusqu’à ce récit de l’Annonciation et la naissance de ce petit enfant de Noël, le Prince de la Paix. Ce chemin pour arriver à cette naissance, nous avons à le faire à notre tour en commençant par le recevoir, l’accueillir comme une grâce. Comme Dieu le Père a donné son Fils, il nous donne sa paix : « Je vous donne la paix ».

Avec ce récit simple et grandiose de l’Annonciation du Seigneur, nous comprenons pourquoi nous nous retrouvons aujourd’hui pour prier pour la paix et consacrer l’Ukraine et la Russie au cœur de la Vierge Marie. En observant de plus près la pédagogie de Dieu pour entrer dans le monde, s’y incarner et accomplir son œuvre, nous pouvons en recevoir des éclairages et des repères précieux. Alors nous pouvons comprendre plus facilement, à l’inverse de la tendance de l’histoire de l’humanité, pourquoi, pour faire connaitre son projet à l’humanité entière, il a choisi le plus petit des peuples, sans importance aux regards de l’époque dominée par l’Empire Romain, et pourquoi, au sein de ce petit peuple, il a choisi cette jeune fille Marie, inconnue des palais du pouvoir pour donner naissance au sauveur du monde.

L’enseignement semble clair : Dieu n’a pas besoin d’un peuple (ou d’une Eglise) puissant et nombreux, parce qu’il lui confie une mission précieuse, celle d’être témoin de son Amour et de sa paix pour le monde, l’humanité. Dieu ne choisit pas son peuple contre les autres, Il le choisit pour les autres. Pour accomplir son œuvre de paix et de salut en ce monde, Dieu a d’abord besoin d’un cœur qui dise « oui », celui de Marie. « Voici la servante du Seigneur pour que tout se passe selon la Parole ». On voit bien l’importance fondamentale de la parole de Dieu qui touche le cœur et ouvre pour toujours ce Grand passage de la fureur de la violence à ce chemin de la paix, sans cesse à recevoir au plus profond de nous, du Seigneur lui-même qui nous dit et donne sa vie pour cela : « Je vous donne ma paix » et « heureux les artisans de paix ».C’est sur ces fondements que le pape François invitechaque communauté et chaque fidèle à se joindre à Lui, en cette solennité de l’Annonciation, pour accomplir un acte solennel de consécration de l’humanité, en particulier de la Russie et de l’Ukraine, au Cœur Immaculé de Marie, afin qu’elle, la Reine de la paix, obtienne la paix pour le monde. Cet acte de consécration nous engage à le prolonger dans la prière quotidienne, en communion avec celles et ceux qui, de partout, ouvrent humblement leur cœur pour dire « oui » au Prince de la paix, avec Marie et le soutien de son intercession, lui demander notre conversion pour devenir de véritables artisans de paix, ici chez nous et dans le monde, dans les actes multiples de la vie. Amen !

+ Philippe Mousset,
Évêque de Périgueux et Sarlat

Partager cet article