Eliane Jacquin, présidente du Secours Catholique, délégation Périgord-Agenais

Campagne de fin d’année du Secours Catholique

“Comme chaque année, le rapport« Statistiques» du Secours Catholique Caritas France sur l’état de la pauvreté en France vient d’être publié.

Ce rapport a pour thème, cette année, la protection sociale, thème qui agite beaucoup les politiques en ce moment.

Cette photographie des situations de précarité en France est faite à partir des informations recueillies par notre association. Ce rapport montre que la pauvreté ne recule pas, qu’elle est toujours bien présente dans notre pays qui fait tout de même partie des nations riches. Le thème de ce rapport « la protection sociale » met en évidence le besoin d’un nouveau contrat social qui n’exclut personne en bâtissant, avec l’engagement de tous, une protection sociale plus juste et plus solidaire et pour cela en s’appuyant sur la reconnaissance de l’expertise des personnes en précarité.

La protection sociale doit s’adapter aux évolutions de la pauvreté.

Pour rentrer un peu dans le détail, on peut dire que les maigres ressources des personnes que nous accueillons leur permettent de moins en moins de se projeter dans l’avenir et de construire notamment l’avenir de leurs enfants. Beaucoup d’enfants de familles que nous accompagnons vivent dans des situations d’extrême pauvreté. La modeste reprise économique a peu touché la Dordogne où nous nous rendons compte que, même avec un revenu (salaires-pensions), les personnes ont de plus en plus de mal à faire face à des charges de plus en plus lourdes.

Nous pouvons relever, entre autres, 3 causes de glissement dans la précarité :

  1. La fracture numérique : on nous parle de simplification des démarches mais quand les pouvoirs publics veulent que celles-ci soient faites à partir d’internet, que peuvent faire les personnes qui, pour diverses raisons, n’y ont pas accès ?
  2. Logement : dans notre département, beaucoup de logements insalubre s, difficilement « chauffables » voire sans allocation logement (APL) quand les propriétaires ne veulent pas délivrer de quittance.
  3. Mobilité : notamment chez nous en zone rurale où beaucoup ont du mal à rejoindre les grands centres pour faire des démarches, se faire soigner…

Sur tous ces sujets, la délégation a engagé des réflexions.

Toutes nos actions veulent partir de la parole et de l’expertise qu’ont les personnes que nous rencontrons sur la précarité.

La sortie de notre rapport« Statistiques» marque le début de ce que nous appelons « la campagne de fin d’année ».

La prochaine action se déroulera le week-end du 17 et 18 novembre avec la Collecte Nationale car pour mener à bien ses actions, le Secours Catholique a besoin de soutien financier (nous n’avons pas de subvention de l’ Etat). Puis du 1er  au 31  décembre,  les équipes locales seront  présentes dans divers endroits (leurs locaux, les divers marchés de Noël) pour vendre un gâteau « Le Fraternel », symbole de nos partages et temps conviviaux avec les personnes fragiles, vente également de bougies.

Eliane Jacquin, présidente de la Délégation Périgord-Agenais du Secours Catholique-Caritas France

Pour faire un don donner au Secours catholique, vous pouvez donner lors de la quête du dimanche 18 novembre, prendre une des enveloppes qui seront distribuées lors de ce week-end, ouvous rende directement sur le site du Secours Catholique : https://don.secours-catholique.org/

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email