« Pourquoi, Dieu, il m’a fabriqué ? À quoi je sers ? Juste pour que les autres me tapent dessus, se moquent de moi ? »

Ces paroles, sorties de la bouche de Lorenzo, jeune lycéen autiste, peuvent paraître dures à entendre en ce début de nouvelle année ! Surtout en cette période où nous avons l’habitude de nous souhaiter les uns aux autres une bonne et heureuse année et où nous adressons nos vœux les meilleurs à ceux qui nous entourent !

Pourtant, si nous y faisons vraiment attention, il y a, dans notre entourage, des enfants, des jeunes, des adultes, qui, comme Lorenzo, sont marqués par un handicap physique ou mental. Ils s’appellent Damien, Aurélie, Noémie, Romain, Jonathan, Julien, Marie-Anaëlle, Bastien, Tristan, Achna, Tanguy… Que leur souhaitons- nous pour cette année 2015 ?

Nous affirmons souvent, et avec raison, qu’ils ont une place toute particulière dans le coeur de Dieu. Et j’en suis profondément convaincu. Mais quelle place ont-ils dans notre propre coeur ? Comment pourront-ils ressentir que Dieu les aime si ce n’est pas nous qui en témoignons auprès d’eux ?

Souhaitons-leur (et souhaitons-nous !) que, tout au long de cette année, ils fassent partie intégrante de nos préoccupations pastorales ! Que résonne et se concrétise, non seulement au sein de notre Eglise diocésaine mais également dans la vie de chacune de nos communautés, l’invitation du Christ : « Venez, les bénis de mon Père » !

Abbé Jean-Michel Bouygues
Vicaire général