marchons sous la conduite de l’Esprit.” (Ga. 5, 25)

thierry_niquot-2Dans nos activités pastorales, nous sommes parfois conduits à une forme de découragement parce que nous avons l’impression que les résultats de nos initiatives et de nos démarches ne sont pas à la hauteur de nos efforts et de nos investissements !

À quoi s’ajoutent, au sein de nos communautés,  tous les changements et les problèmes avec lesquels nous devons apprendre à composer : départ d’un prêtre pour une nouvelle mission,  soucis de santé pour telle ou telle personne engagée, difficultés à renouveler les équipes malgré des appels réitérés… Autant de raisons qui peuvent nous amener à baisser les bras, à manquer de souffle, ou encore à éprouver une forme de fatigue qui relève de la lassitude…

C’est alors le moment favorable pour nous aider à revenir au Christ afin de mieux repartir de lui… C’est le moment favorable pour nous laisser aller à l’Esprit, non pas dans un esprit de démission mais bien plutôt pour qu’il nous redonne le souffle qui nous fait défaut !

“ Pour maintenir l’ardeur missionnaire, il faut une confiance ferme en l’Esprit Saint, car c’est lui qui « vient au secours de notre faiblesse » (Rm. 8, 26). Mais cette confiance généreuse doit s’alimenter et c’est pourquoi nous devons sans cesse l’invoquer. Il peut guérir tout ce qui nous affaiblit dans notre engagement missionnaire. “

L’Esprit Saint nous est donné chaque fois que nous l’invoquons. Il nous est donné pour nous défendre contre tout ce qui, à l’intérieur de nous-même, pourrait détourner notre regard de Jésus-Christ. Il nous est donné pour que nos talents, nos compétences, nos efforts ne nous fassent pas oublier qu’Il reste le maître d’œuvre de la mission et de toutes nos missions au service de l’annonce de l’Evangile. Il nous est donné pour que, là même où nos yeux sont empêchés de voir, nos cœurs restent tout brûlants à l’écoute de Celui qui fait route avec nous. Il nous est donné pour que nous puissions discerner la fécondité de la Parole de Dieu si souvent invisible, insaisissable et qui, dans tous les cas, ne se réduit jamais à la seule efficacité de nos actions. Il nous est donné pour que l’Amour du Père manifesté en Jésus-Christ devienne notre unique richesse et que nous soyons sans cesse portés à l’offrir en partage dans tout ce que nous vivons.

Alors que nous entrons dans le temps ordinaire, permettons à l’Esprit Saint de nous éclairer, de nous guider, de nous orienter, et de nous conduire là où il veut. “Il sait bien ce dont nous avons besoin à chaque époque et à chaque instant. “

En nous laissant aller à l’Esprit Saint, “Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons, si nous ne perdons pas courage. “ (Ga. 6, 9)

Thierry Niquot,
vicaire épiscopal pour l’Ensemble pastoral du Périgord Centre