Un double constat m’a amené à surseoir d’un an aux nominations sur l’ensemble du diocèse :

  • le départ des Fils de Marie Immaculée, de la paroisse St Jean-Baptiste en Nontronnais, puisqu’ils quittent le diocèse au terme des six ans de présence prévus à leur arrivée,
  • et, par ailleurs, la prise en compte d’une génération de prêtres bien présents jusqu’à ce jour qui ne pourront plus, pour des questions d’âges, et à très brèves échéances, tenir la place qu’ils tiennent encore  aujourd’hui.

À cela s’ajoute la réalité de la situation rurale en Périgord marquée par la dispersion et l’éloignement des nombreuses communautés que nous devons servir et accompagner.

Pour ces raisons entre autres, j’ai la conviction que le temps est venu pour l’Eglise diocésaine d’envisager une réflexion globale au sujet des nominations qui auront à tenir compte du contexte actuel dans une perspective missionnaire.

Le pape François nous le rappelle avec force dans son exhortation apostolique « la Joie de l’Evangile » : « En vertu du Baptême reçu, chaque membre du Peuple de Dieu est devenu disciple missionnaire (cf. Mt 28, 19). Chaque baptisé, quelle que soit sa fonction dans l’Église et le niveau d’instruction de sa foi, est un sujet actif de l’évangélisation, et il serait inadéquat de penser à un schéma d’évangélisation utilisé pour des acteurs qualifiés, où le reste du peuple fidèle serait seulement destiné à bénéficier de leurs actions. La nouvelle évangélisation doit impliquer que chaque baptisé soit protagoniste d’une façon nouvelle » (N°120).

Je souhaite donc que nous puissions dans l’année qui vient, de septembre 2015 à septembre 2016, consacrer du temps pour réfléchir à un projet de nominations. Je propose à notre Eglise cette réflexion pour qu’ensemble nous nous aidions à préciser la manière dont nous pourrons nous rendre présents aux hommes et aux femmes du Périgord et aux réalités qui marquent leurs vies en vue de leur annoncer l’Evangile, dans un contexte où nous faisons l’expérience de la pauvreté de nos moyens, y compris au niveau des personnes engagées (prêtres, diacres, religieux, religieuses, consacrées, fidèles laïcs)…

J’en suis convaincu, cette réflexion permettra, le moment venu,  à chacun, avec ce qu’il est, de trouver sa juste place pour le service de l’Eglise en Périgord et de sa mission aux multiples visages.

Et pour que cette réflexion soit vraiment l’œuvre de l’Esprit Saint,  je crois qu’il est essentiel de prendre les moyens de créer un climat de prière, d’élan missionnaire et de confiance. Ces conditions me semblent un beau défi pour les prêtres, les communautés chrétiennes, les Conseils, les Services et les mouvements.

« [Car] il n’y a pas de plus grande liberté que de se laisser guider par l’Esprit, en renonçant à vouloir calculer et contrôler tout, et de permettre à l’Esprit de nous éclairer, de nous guider, de nous orienter, et de nous conduire là où il veut. Il sait bien ce dont nous avons besoin à chaque époque et à chaque instant ». (Pape François, la Joie de l’Evangile, n° 280)

Concrètement, le Conseil presbytéral et le Conseil pastoral diocésain seront associés à cette réflexion. Par ailleurs, je ferai en sorte de rencontrer, au cours du premier trimestre de l’année pastorale, tous les prêtres qui ont un ministère comme ceux qui sont à la retraite. Je prendrai le temps de rencontrer aussi les diacres permanents.

Enfin, nous préciserons sans trop tarder les modalités qui permettront d’engager dans cette réflexion l’ensemble des membres de l’Eglise diocésaine, les personnes engagées dans les paroisses, les Services, les mouvements mais aussi celles qui, dans nos communautés chrétiennes, n’ont pas d’engagement précis.

*

Cependant, il faut aussi faire face aux urgences. Et pour tenir compte de la réflexion que nous allons engager, j’ai fait le choix de nommer, pour une année, un administrateur au service de chacune des paroisses concernées par le départ des prêtres qui exerçaient la charge de curé. Ainsi :

  • L’abbé Jean-François Lozano est nommé Administrateur de la paroisse St Jean-Baptiste en Nontronnais.
  • L’abbé Gautier Mornas est nommé Administrateur de la paroisse St Louis les deux Rivières.
  • L’abbé Thierry Niquot est nommé Administrateur de la paroisse St Jacques du Causse.
  • Les prêtres nommés administrateurs des paroisses conservent leurs autres charges et missions.

En lien avec les Equipes d’Animation pastorale et toutes les personnes engagées au plan pastoral, les prêtres nommés administrateurs sont chargés d’accompagner et de soutenir la vie et la mission des communautés chrétiennes des paroisses confiées à leur ministère, dans la perspective de la réflexion engagée au plan diocésain.

Par ailleurs, en l’absence de vicaire épiscopal pour le Périgord Vert, l’abbé Jean-Michel Bouygues, Vicaire général, assurera cette charge pour l’ensemble pastoral du Périgord Vert au cours de la prochaine année.

Enfin, en accord avec l’évêque d’Owando (Congo-Brazaville), je nomme pour un an l’abbé Patrick Mave « curé in solidum » de la paroisse St Front-St Etienne.

*

Au nom de l’Eglise diocésaine,  je tiens à exprimer notre profonde reconnaissance et toute notre gratitude pour leur présence et pour les services rendus dans l’exercice de leurs charges et de leurs missions :

  • Aux Fils de Marie Immaculée, le P. Christian Belaud, le P. Maur Traoré et le P. Pierre Brethomé ;
  • Au P. René Michon, spiritain ;
  • À l’abbé Justin Singha ;
  • Et aux sœurs ursulines de Jésus, Sœur Marie-Jo Limousin et Sœur Marie-Thérèse Bulteau.

Nombreux sont ceux qui, parmi nous, ont bénéficié de leurs ministères, de leur présence et de leur accompagnement fraternel. Qu’ils en soient remerciés et qu’ils soient assurés de notre proximité dans la prière et l’amitié fraternelle, pour ce qu’ils seront amenés à vivre sur les chemins de leurs nouvelles missions.

Chers amis, nous confions toutes les personnes nommées au Seigneur, par l’intercession de Notre Dame de Capelou. Nous lui confions notre Eglise diocésaine pour que, dans le souffle de l’Esprit Saint, nous gardions le cap de l’Espérance.

Ensemble, marchons humblement en présence du Seigneur et, à l’écoute de sa Parole, aidons-nous les uns les autres à discerner ce qu’Il veut pour son Eglise qui est en Périgord.

+ Philippe Mousset,
évêque de Périgueux et Sarlat