Chers frères et sœurs,

C’est avec joie que nous nous retrouvons pour célébrer ensemble la messe chrismale. Joie aussi d’accueillir l’Evangile qui annonce que le Seigneur Dieu a consacré Jésus, son Messie, son Fils par l’onction de l’Esprit. Cette Parole d’Isaïe, Jésus vient de la proclamer. Puis il reprend sa place. Toute l’assistance a les yeux fixés sur lui et c’est bien sur lui que nous aussi nous posons notre regard. « Alors il se mit à leur dire : “cette parole de l’écriture que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ». Frères et sœurs, Jésus est l’aujourd’hui du Salut dans nos vies. Chaque moment de notre vie peut devenir un « aujourd’hui » du Salut.

Alors que nous sommes entrés dans la semaine sainte qui nous conduit jour après jour au cœur de la foi : la mort et la résurrection du Christ, nous allons célébrer la consécration des Huiles saintes. Ces Huiles saintes que nous allons consacrer dessinent, tracent le chemin par lequel nous sommes tous associés à la mission de Jésus. Par le Saint Chrême, tous les baptisés (comment ne pas penser aux catéchumènes qui vont être baptisés à Pâques), tous les confirmés et tous les ministres ordonnés sont imprégnés de la puissance du Ressuscité ; ils sont associés à sa mission à l’égard de l’humanité. Par l’Huile des catéchumènes, ceux qui se préparent au baptême sont fortifiés de la force de Dieu lui-même pour affronter les combats de la conversion. Par l’Huile des malades, ceux qui sont gravement affligés dans leur santé sont associés à l’offrande que Jésus fait de sa vie pour le monde. Ainsi, par la grâce des sacrements, nous participons à l’actualisation de son action pour le salut du monde.

Ces Huiles consacrées ne sont pas faites pour rester dans les récipients, ni à l’intérieur de nos cercles chrétiens.

C’est une joie immense pour notre Eglise de recevoir cette mission d’annoncer l’Evangile et de s’efforcer de la mener à bien à travers l’existence de chacun et de chacune de ses membres. Témoigner partout où nous le pouvons. N’assignons pas de limites à l’annonce de l’Evangile. La Parole de Jésus, prononcée à Nazareth, a une dimension universelle. L’Esprit Saint a de l’imagination pour trouver les voies nouvelles. Laissons-le souffler en nous pour prendre les chemins qu’il nous indique, pour aller au large jeter les filets. Comprenons alors que cette onction, ce parfum, la bonne odeur du Christ qui imprègne et transforme notre vie, n’est pas fait pour parfumer seulement notre personne mais pour nous parfumer en vue de la rencontre, des rencontres. Ce parfum nous met en «  sortie » permanente vers le monde.

L’Église est un peuple choisi pour manifester l’Amour de Dieu (selon une formule de Paul) pour les hommes qu’il a créés. Il nous arrive fréquemment que cette expression de l’Amour de Dieu soit trop généreuse pour nos cœurs étroits. Il peut arriver que l’ambition de Dieu nous paraisse démesurée au regard de nos forces, quand il choisit de se déployer dans nos pauvretés et fragilités. Mais si nous nous taisons, « ce sont les pierres du chemin qui crieraient. » (Luc 19, 40) Cette Église en mission permanente, c’est l’Église dont nous vivons, c’est l’Église à laquelle nous sommes intégrés, c’est l’Église que nous devons faire vivre, c’est l’Eglise que nous apprenons à aimer.

Chers frères prêtres, nous avons été consacrés par cette huile sainte au moment de notre ordination. Le Christ nous a agrégés au presbyterium et il nous a constitués comme un corps au service du peuple chrétien pour cette annonce de l’Evangile. Pour chacun de nous, la suite du Christ est marquée par l’offrande que nous faisons de nous-mêmes en renonçant à notre volonté propre pour que toute notre vie soit donnée à l’annonce de l’Evangile à la manière du Christ et à sa suite, selon des modalités que nous ne choisissons pas toujours, ni vous, ni moi. Cette année notre presbyterium a perdu certains de ses membres. Plusieurs sont décédés. Chacun à sa manière nous a laissé un témoignage comme une sorte de testament qui nous dit « Va annoncer l’Evangile avec l’audace que donne l’Esprit Saint », dans le respect de l’Eglise. Ils sont pour nous ces semences tombées en terre qui portent et porteront du fruit. On peut compter sur eux autrement. Nous prions pour eux, sûrs qu’ils prient pour nous.

C’est pourquoi dans un instant, devant le peuple assemblé en cette cathédrale, je vous inviterai solennellement et simplement à renouveler les promesses de votre ordination.

J’inviterai également les diacres à renouveler leur engagement pour le service, les diacres qui nous rappellent que nous vivons notre service dans l’esprit du serviteur inutile, sans se mettre en avant, discrètement, vivre son service dans la gratuité. Portés par la prière de tout le peuple chrétien, que Dieu nous donne de trouver notre joie dans ce service ! Amen.

+ Philippe MOUSSET
Evêque de Périgueux et Sarlat

Retrouvez les photos de la célébration