Photo_officielle_Mgr_Mousset_webChers frères,

Des fidèles laïcs ont récemment lancé un appel pour que toutes les églises de France fassent retentir leurs cloches le 15 août prochain à midi, «pour les chrétiens d’Orient». Traditionnellement les cloches des églises de France sonnent le 15 août, en la solennité de l’Assomption de la Vierge Marie, la fête patronale, pour signifier l’envoi des fidèles.

Il paraît cependant bon de se souvenir spécialement des chrétiens d’Orient dont la situation n’a cessé de s’aggraver depuis un an avec l’émergence de Daech dont les exactions, particulièrement choquantes, sont relayées par les différents médias. Le 10 juin dernier, la ville de Mossoul, en Irak, tombait et les chrétiens encore présents durent fuir sous la contrainte. Rappelons aussi la situation tragique des Yézidis, une communauté kurde d’Irak, considérés comme des païens par Daech, et qui sont, à ce titre, l’objet d’une persécution particulièrement cruelle… C’est dire si, depuis un an, la situation des chrétiens, et d’autres minorités, a empiré et ce dans bien des pays.

L’an dernier, le diocèse de Périgueux et Sarlat a lancé un appel pour collecter les quêtes paroissiales du 15 août en faveur des chrétiens d’Orient. Ainsi 23 130 € ont pu être envoyés aux chrétiens d’Orient par l’intermédiaire de l’Association Caritas-Secours Catholique présente sur place. La situation de nos frères d’Orient touche donc profondément les catholiques de Dordogne. Aujourd’hui le diocèse est déjà engagé dans une réflexion d’action envers les réfugiés du Moyen-Orient.

Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris, le souligne dans un texte publié sur le site Internet du diocèse de Paris : « Au cœur de l’été, il convient que nous prenions dans notre prière ceux qui ont été chassés de leurs terres ancestrales : les chrétiens de Syrie et d’Irak et du Proche et du Moyen-Orient sont les habitants antiques de ces terres devenus chrétiens grâce à la prédication apostolique. Dans son Assomption, en son âme et son corps, Marie est le gage de l’espérance de tous les chrétiens. Puisse notre prière fraternelle être le signe pour nos frères et sœurs dans la détresse que nous ne les oublions pas. »

C’est pourquoi j’invite les communautés de notre diocèse à porter dans leur cœur et leur prière nos frères d’Orient, laissant à chacune le soin de trouver les modalités d’expression de ce soutien les mieux appropriées.

Mercredi 12 août 2015

+ Philippe Mousset
Évêque de Périgueux et Sarlat