Souvent à l’approche de Noël, deux types de questions me sont posées :

En devenant de plus en plus une fête commerciale, est-ce que Noël a encore du sens ?

Je crois que même si l’aspect commercial prend beaucoup de place, Noël demeure une fête qui appartient à tout le monde, sur tous les continents. Pourquoi ? Parce que c’est un moment unique dans l’année où nous accordons beaucoup de place aux relations entre nous : en famille, entre amis, entre voisins. Je suis plutôt saisi d’une certaine tendresse, car derrière tous ces préparatifs, même s’ils sont excessifs souvent, se cache une vérité beaucoup plus profonde : celle de faire une trêve avec le quotidien quel qu’il soit. Dans certaines familles, dans certains couples, Noël peut être le moment de grâce où l’on fait la paix, où l’on se réconcilie. Nous savons bien, quand les mots sont devenus trop difficiles, que le rite des cadeaux peut devenir le langage d’un amour qui n’ose plus dire son nom. Je crois vraiment que nous avons besoin de ces moments précieux. Mais il y a aussi le revers de la médaille pour les personnes seules : la solitude dans ces moments-là est encore plus pesante, plus dure à vivre. Pourquoi ne pas nous encourager mutuellement à faire un pas vers les plus isolés dans notre entourage ?

 On me pose aussi cette question : pour vous, que représente Noël ?

Pour moi Noël est la fête de la nativité où Dieu rejoint l’homme dans sa condition humaine pour lui dire qu’il est aimé et qu’il est fait pour aimer. Ce mystère d’amour tient le monde parce qu’il rejoint les aspirations les plus profondes de toute personne, indépendamment de ce qu’elle croit ou de ce qu’elle pense. Noël est avant tout une Bonne Nouvelle pour tous. Mais je n’oublie pas que Noël est aussi un message de paix pour tous les hommes. Si ce message de paix est si important à Noël, c’est parce qu’il y a trop de violence partout dans notre monde. Malgré l’immense tristesse qu’engendrent ces drames humains chez ceux et celles qui croient en la personne humaine et à sa dimension transcendante, Noël est ce message qui doit nourrir en nous la conviction qu’au cœur de chaque être humain, croyant ou non, brille une petite lumière qui s’appelle l’amour. Croyons que nous pouvons l’entretenir de multiples manières, dans le don de soi et dans l’accueil de l’autre. Comment ne pas se réjouir de toutes les initiatives qui témoignent de tant de générosités au service du petit, du pauvre, du malade ?

 

Puisse ce temps de Noël – au cœur de la diversité de nos opinions politiques ou religieuses – resplendir de nouveau et inspirer la rencontre, le dialogue sans jamais désespérer de l’autre.

 

 

Philippe MOUSSET, Evêque de Périgueux et Sarlat

Le 15 décembre 2014