« L’Eglise est appelée à être toujours la maison ouverte du Père. Un des signes concrets de cette ouverture est d’avoir partout des églises avec les portes ouvertes. De sorte que, si quelqu’un veut […] s’approcher pour chercher Dieu, il ne rencontre pas la froideur d’une porte close. » (1)

Le patrimoine religieux est un merveilleux outil pour évangéliser ; encore faut-il qu’on puisse y avoir accès et que soient disponibles quelques clés de lecture. Chaque village de notre diocèse possède des richesses : chacun de nous a-t-il à cœur de les déceler et de les faire découvrir ? « Une église, c’est comme une sculpture, il faut pouvoir tourner autour, goûter son mystère à des heures différentes ».

Des églises ouvertes, c’est bien mais des accueillants c’est encore mieux ! « L’Eglise ‘en sortie’ est une Eglise aux portes ouvertes. Sortir vers les autres […] ne veut pas dire courir […] dans n’importe quel sens. Souvent il vaut mieux ralentir le pas, mettre de côté l’appréhension pour regarder dans les yeux et écouter. » (2)

Accueillir l’autre, n’est-ce pas la mission de chaque baptisé ? Je suis porteur du Christ et c’est en son nom que j’accueille l’autre tel qu’il se présente à moi ; mais celui que j’accueille porte aussi le Christ en lui. Quel visage du Christ vais-je révéler ? Et le visiteur, que me dévoile-t-il du Christ ?

Le message transmis par l’architecture, l’iconographie de l’église de notre village peuvent nous aider à « communiquer la vérité de l’Evangile ».

Laissons l’église nous questionner et questionner le visiteur. Ecoutons avec ce visiteur de passage battre le cœur de l’église. Que l’été soit pour chacun de nous l’occasion de transmettre la joie de l’Evangile : le Christ nous précède en tout et l’Esprit agit au cœur de chacun.

Françoise Liboutet, Responsable diocésaine de la Pastorale du Tourisme,
publié dans Eglise en Périgord, N°6, 2017

(1) La joie de l’Evangile n°47
(2) La joie de l’Evangile n°46