Le pape qui voulait changer le monde…

[et_pb_section admin_label=”section”][et_pb_row admin_label=”row”][et_pb_column type=”4_4″][et_pb_post_title admin_label=”Titre du poste” title=”on” meta=”on” author=”on” date=”on” categories=”on” comments=”on” featured_image=”on” featured_placement=”background” parallax_effect=”on” parallax_method=”on” text_orientation=”left” text_color=”dark” text_background=”on” text_bg_color=”#ffffff” module_bg_color=”rgba(255,255,255,0)” title_font=”Francois One||||” title_all_caps=”on” meta_font_size=”14″ use_border_color=”off” border_color=”#ffffff” border_style=”solid” /][et_pb_text admin_label=”Texte”]

Ce titre accrocheur est celui d’un reportage (en deux volets) consacré au pape François et diffusé sur France 2. Il faut sans doute regretter que le documentaire ait été programmé en deuxième partie de soirée. Mais comment ne pas nous réjouir que les paroles et les actes du pape François soient à l’origine d’un regain d’intérêt de la part des médias et de tous ceux qui jugeaient le discours de l’Eglise obsolète !

Certes, d’aucuns diront que ce regain d’intérêt n’est pas sans risque : celui, par exemple, de cultiver une forme de papolâtrie et de faire oublier que l’Eglise catholique n’est pas identifiable à la seule personne du pape. D’autres souligneront que les motivations de cet intérêt sont loin d’être claires, surtout quand certains médias semblent focaliser sur la théorie du complot à l’intérieur de l’Eglise contre la personne du pape. Enfin, il en est qui, avec sagesse sûrement, n’oublieront pas de rappeler que le propre des médias est toujours de chercher à “faire le buzz“ et qu’il convient par conséquent de modérer notre éventuel enthousiasme !

Il n’en demeure pas moins que l’attrait médiatique pour le pape François est aussi l’occasion pour beaucoup de s’interroger.

Car, si le pape François a indéniablement un charisme de communicant, ce qu’il dit et ce qu’il fait n’est en aucun cas justifié par la seule volonté de sacrifier aux règles de l’audimat ! Ses paroles et ses actes se nourrissent d’abord, essentiellement, de l’Evangile.

Le pape François est habité par le désir de manifester, comme tant d’autres et avec eux, l’actualité de l’Evangile pour le monde, de cet Evangile qui appelle tous les hommes à la conversion du cœur, de cet Evangile qui ne peut jamais se limiter à de simples discours, de cet Evangile qui est, aujourd’hui comme hier, une force de renouvellement de l’humanité dans l’ouverture intérieure au don de l’Amour qu’est Dieu…

N’en doutons pas : c’est bien Jésus- Christ et son Evangile qui sont au cœur des paroles et des actes du pape François, jusque dans sa volonté de contribuer à la réforme de l’Eglise qui a été confiée par l’Esprit Saint à son ministère de charité. Beaucoup l’ont compris : le pape François ne cherche pas à changer la doctrine pour tenter de se concilier le monde ! Mais, dans un dialogue de vérité avec le monde, il appelle tous les disciples du Christ à rendre visible la Miséricorde du Père manifesté en Jésus-Christ. Et, ce faisant, il souligne que tous les hommes sont appelés à reconnaître et à accueillir l’Amour de Dieu pour naître, dans l’Esprit Saint qui fait toutes choses nouvelles, à la joie de l’Evangile.

Alors, il apparaît clairement que, malgré le titre accrocheur, le pape François n’a pas la prétention, à lui seul, de changer le monde. Car, il n’est jamais que le serviteur de Celui qui seul peut changer les cœurs de pierre en coeurs de chair, de Celui qui, en Jésus-Christ, est venu jusqu’à nous pour que nous ayons la vie et que l’ayons en abondance. Et, si finalement, le pape François nous rappelait ce que nous pourrions parfois oublier dans le contexte actuel : la force de transformation dont l’Evangile est porteur, dès lors qu’il est accueilli dans les cœurs, grâce à l’Esprit Saint… Puissions- nous en faire l’expérience au plus profond de nous, pour témoigner par nos paroles et nos actes de cet Evangile qui veut et qui peut changer le monde !

Thierry Niquot, Vicaire épiscopal pour le Périgord Centre

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

2 réflexions au sujet de “Le pape qui voulait changer le monde…”

  1. Bonjour, je me permets de vous apporter deux témoignages personnels:

    D’une part, François évêque de Rome n’est absolument pas responsable de ce que dit ou veut dire sur lui et l’église tel ou tel média ! Donc il faut renvoyer à France 2 les messages qu’elle a envoyés comme avec une sorte de miroir….
    D’autre part, une histoire curieuse et un peu trouble : cet été j’ai guidé des parents qui venaient visiter la Dordogne et entre autres nous sommes allé visiter le domaine de l’écrivain Montaigne à….Saint Michel de Montagne ! le nom de cette commune m’a assez choqué car je n’avais jamais entendu parler d’un béatification de Montaigne, écrivain et philosophe ! Je l’ai vérifié ensuite parce que on n’est sûr de rien et donc je vous demande d’intervenir auprès de l’autorité administrative pour faire modifier le nom de cette commune et faire supprimer le mot “Saint” car Montaigne n’a jamais été béatifié ni reconnu comme “Saint” !
    Merci
    François Pelatan, baptisé de la paroisse Sainte-Marguerite, qui est la paroisse de Monseigneur Ricard.

    Répondre
    • Bonjour,
      il semble que vous ayez fait un léger contre-sens : C’est Michel de Montaigne qui a été baptisé ainsi à cause du village et non l’inverse. Le village s’appelant Saint Michel et étant situé sur le domaine de Montaigne, il est tout à fait normal qu’il se nomme ainsi. Il ne s’agit donc pas d’une béatification étrange, mais bien des mystères de la toponymie…

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.