La Pentecôte, cinquante jours après Pâques, marque la fin du cycle pascal. Une cinquantaine, qui va de la Résurrection du Christ à la venue de l’Esprit-Saint, en passant par le départ de Jésus vers le Père le jour de l’Ascension. La Pentecôte, c’est le don que la Trinité fait d’elle-même, en la personne de l’Esprit-Saint.

Le jour de la Pentecôte, Il surgit à l’improviste, Il se répand sur les apôtres sous forme de flamme sde feu. Il éclaire et embrase leur cœur alors qu’ils étaient recroquevillés sur eux-mêmes, totalement dépassés par la situation. A tous, l’Esprit est donné. Tous s’élancent au-dehors et annoncent l’évangile. Et voilà qu’ils vont être animés d’une lumière et d’une force, qui leur donnent de communier à la lumière et la force qui animaient Jésus lui-même. Les voilà introduits du dedans dans le mystère d’amour du Christ. L’Esprit les arrache à leur peur et les pousse vers le large à la rencontre des hommes et du monde. Cela ne veut pas dire qu’ils ne connaissent plus des hauts et des bas. Non, ils continuent à rencontrer des obstacles, à traverser des épreuves, mais, à travers ces aléas liés à leur personnalité ou à leurs conditions de vie, une orientation nouvelle est donnée à leur vie.

Comme les apôtres, La Pentecôte 2015 nous fait entrer aussi dans cette expérience ! Cette expérience missionnaire, chers amis, Jésus nous la confie aujourd’hui dans le souffle de l’Esprit. Laissons-nous renouveler par l’œuvre de l’Esprit en chacun de nous et en notre Eglise. Je pense aussi aux catéchumènes qui sont entrés dans nos communautés chrétiennes et aux confirmés adultes qui vivent une étape importante de leur vie, signes de l’œuvre de l’Esprit.

Si la Pentecôte, ce fut aussi l’acte de naissance de l’Eglise, elle nous invite à ne pas vivre seulement de l’élan du passé mais de savoir, dans le souffle de l’Esprit, vivre dans les commencements et de les accompagner, créer et inventer la mission pour aujourd’hui. Soyons habités par cette confiance que nous fait le Seigneur : « Et voici que moi, je suis avec vous jusqu’à la fin des temps ».

Philippe Mousset
Evêque de Périgueux et Sarlat

Publié dans Eglise en Périgord N°10 – 2015