Je voudrais que nous puissions, en ce temps de carême qui vient de commencer, ne désirer rien de moins pour notre vie qu’un amour fort et beau, capable de faire de toute notre existence un joyeux accomplissement du don de nous-mêmes à Dieu et à nos frères, à l’exemple de Celui qui, par l’amour, est à jamais vainqueur de la haine et de la mort. L’amour est la seule force capable de changer le cœur de l’homme et l’humanité entière.

Pratiquons l’enseignement du Seigneur : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait (Mt 25, 40) ». Le Carême est un temps essentiel de notre vie chrétienne. « Quarante jours » non pas de tristesse et d’obscurité, mais de joie et de lumière tout simplement parce que le Seigneur nous offre ce temps de grâce comme un cadeau.

N’est-il pas vrai que nous avons de la joie à retourner au centre de nous-mêmes, là où nous éprouvons la présence de Celui qui nous aime, là où nous buvons à la source qu’Il fait couler en nous ? Il s’agit d’une joie qui naît quand nous allons à cette source, d’une lumière qui s’avive quand nous rencontrons Jésus qui est la lumière du monde.

Bon carême à tous.


+ Philippe MOUSSET,
Evêque de Périgueux et Sarlat