Le 15 janvier, j’ai eu la joie de célébrer la journée mondiale du Migrant et du Réfugié à l’église de Trélissac. Or, ce même jour, s’est produit un événement extraordinaire dont la préparation et la réalisation sont un modèle d’intégration réussie !
En effet, dimanche 15 janvier, un couple venant de Chine est accueilli à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, où les attendaient une centaine d’invités dûment accrédités, ainsi que l’ambassadeur de Chine en France et le député du Loir et Cher, pour une
cérémonie d’accueil. Une telle cérémonie – d’adieu, celle-là ! – avait eu lieu, la veille, avant qu’un avion spécialement affrêté parcoure sans escale les 8833 kilomètres qui séparent Chengdu de Paris. Tout au long des onze heures de vol, nos deux passagers ont
été vraiment choyés : on leur a servi leur repas préféré et deux personnes ont veillé sur eux en permanence.
Une fois les formalités de douane accomplies, un convoi, escorté par les gendarmes
de la Garde Républicaine et où figurait la voiture de l’ambassadeur, celle du député, un camion de secours, les accompagne vers leur destination finale. Tout a été prévu pour que nos deux « migrants » soient accueillis dans les meilleures conditions : un logement de 400 m2 entièrement climatisé, un jardin de plusieurs milliers de m2, un budget d’alimentation estimé entre 20 000 et 30 000 €, etc.

Peut-on rêver d’un meilleur accueil ?

Abbé Jean-Michel Bouygues
Vicaire Général

P. S. : Excusez-moi ! J’allais oublier ! Il s’agit de deux pandas géants pour lesquels un zoo a accepté de payer chaque année à la Chine une forte somme, restée cachée ! A titre de comparaison, le zoo d’Edimbourg paye 700 000 € par an ! Qui est le plus en danger : les pandas ou notre Humanité ?