Le thème de la journée mondiale des communications sociales (17 mai 2015) s’inscrit dans la dynamique des synodes sur la famille. Le Pape François dans son message pour cette journée nous invite à regarder la famille, comme le premier lieu où l’on apprend à communiquer.

‘La famille est le lieu où l’on apprendà vivre ensemble dans la différence’. (Evangelii gaudium n°66) C’est dans la famille que l’on reçoit les mots et la langue de sa terre.

C’est dans la famille que l’on apprend la relation à Dieu et que l’on découvre la dimension religieuse de la communication qui se fonde sur l’amour de Dieu qui se donne à nous et que nous offrons aux autres. La famille ouvre aussi aux autres en gardant un coeur ouvert sur les familles les plus blessées de nos sociétés.

Comme le souligne le Pape François, ‘un enfant, qui en famille, apprend à écouter les autres, à parler de façon respectueuse, en exprimant son point de vue sans nier celui d’autrui, sera dans la société un constructeur de dialogue et de réconciliation.’ Et il ajoute : ‘la famille peut être une école de la communication comme bénédiction.’

Et il précise : ‘en fait bénir au lieu de maudire, visiter au lieu de rejeter, accueillir au lieu de combattre est le seul moyen de briser la spirale du mal, pour témoigner que le bien est toujours possible et pour éduquer les enfants à la fraternité’.

Le Pape François nous invite aussi à ne pas devenirs les jouets ‘des puissants et précieux moyens de la communication moderne’.

’Il s’agit de réapprendre à dire, pas simplement à produire et à consommer de l’information… l’information est importante, mais elle n’est pas suffisante, parce que souvent elle simplifie, oppose les différences et les diverses visions incitant à prendre parti pour l’une ou l’autre, au lieu d’encourager une vision d’ensemble’.

Ainsi la famille ‘est un milieu où l’on apprend à communiquer dans la proximité, et elle est un sujet qui communique, ‘une communauté communicante’ : ‘Une communauté qui sait accompagner, célébrer, et faire fructifier’.

‘La famille la plus belle, protagoniste et non pas problématique, est celle qui sait communiquer, en partant du témoignage, de la beauté et de la richesse de la relation entre l’homme et la femme, et entre parents et enfants’.

Au fond le Pape redit avec force que la famille est un cadeau bon et beau et qu’elle nous montre par son existence que la communication qui reste humaine et proche est toujours possible et nécessaire dans notre village aux dimensions du monde.

Les familles disent la gratuité de l’amour dans ce monde englué par l’avoir et elles conduisent avec tendresse à regarder la vraie réalité de l’homme en ouvrant les portes à l’avenir et à la vie.

Abbé Christian Dutreuilh, 
Délégué épiscopal à l’Information