Le Père Jean-Michel Bouygues

Le Père Jean-Michel Bouygues, vicaire général

Réunion. Voici un mot, devenu pour beaucoup synonyme de “corvée” et “de temps perdu”, qui suscite souvent des réactions peu enthousiastes lorsqu’il est prononcé ! Au point que l’on accuse parfois l’Eglise et ceux qui agissent en son nom d’être atteints de “réunionite”.

Pourtant l’Evangile nous rapporte que Jésus lui-même réunissait ses disciples : pour leur donner un enseignement, pour les écouter à leur retour de mission…

Se réunir fait donc partie du vivre ensemble ecclésial ! D’autant plus que le Christ nous a fait cette promesse : « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » (Mt 18, 20).

Nous n’avons aucun mal à admettre que cette promesse se réalise effectivement lorsque nous nous rassemblons pour une célébration, que ce soit la célébration de la messe dominicale, d’un mariage, d’un baptême, de funérailles, etc. Et nous sommes conscients que nous faisons Eglise. Pourquoi n’en serait-il pas de même dans nos réunions ?

Cette préoccupation était déjà au cœur de la réflexion qui a abouti, il y a déjà plus de six ans, aux convictions, orientations et décisions concrètes dont le document CAP ESPERANCE s’est fait l’écho. « Dans les différentes rencontres qui marquent la vie de nos communautés, nous veillerons toujours à commencer par nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu, afin qu’elle puisse éclairer notre partage, notre travail, notre mission. » (Décision concrète n° 11).

Quand cette décision est effectivement mise en œuvre, elle donne une dimension supplémentaire à nos réunions et contribue à en faire de véritables rencontres avec nos frères et sœurs et avec le Christ lui-même.

En dehors des temps de célébration identifiés comme tels, avons-nous si souvent l’occasion d’éprouver la joie d’aller à la rencontre de ceux qui partagent la même foi au Christ et d’aller à la rencontre du Seigneur en prenant le temps de prier ensemble, de partager la Parole de Dieu ?

Et si, pour cette année 2016, on décidait de poser un geste tout simple : remplacer dans nos agendas, nos feuilles paroissiales, nos convocations, le mot réunion par celui de rencontre ?

Abbé Jean-Michel BOUYGUES, Vicaire Général