Le Denier de l’Église c’est quoi ?

Créé par l’Église catholique de France en 1905 lors de la loi de séparation des Églises et de l’État, le « Denier du clergé », comme on l’appelait alors, était destiné à payer le traitement des prêtres, qui était, durant le XIXème siècle, assuré par l’État.

Le Denier du clergé devient ensuite « Denier du culte » puis, en 1989, « Denier de l’Église ». Les habitudes étant ce qu’elles sont nombre de personnes continuent à utiliser le terme de « Denier du culte » encore aujourd’hui.

Mais retenez ceci : « Denier du culte ou Denier de l’Église, c’est la même chose ! »

Alors le Denier ne sert qu’à payer les prêtres ?

Pas tout à fait.

S’il sert à payer le traitement des prêtres en activité, il sert aussi à subvenir aux besoins des prêtres retraités et à payer le salaire des laïcs travaillant pour le diocèse.

L’Église est riche à milliards, pourquoi a-t-elle besoin de cet argent ?

Faisons d’abord un peu d’histoire…

En France, en 1789, la Révolution Française a confisqué les biens de l’Église qui a alors perdu nombre de richesses patrimoniales, financières et artistiques… Le concordat signé en 1801 par le pape et Napoléon Bonaparte stipule que l’Église catholique renonce à réclamer les biens confisqués. En échange, l’État s’engage à rémunérer les prêtres. Il en va ainsi durant tout le XIXème siècle (voir plus haut.).

Aujourd’hui l’Église catholique n’est plus aussi riche qu’elle a pu l’être par le passé ; sa longue histoire fait qu’elle peut encore disposer d’un patrimoine immobilier lui permettant d’assurer sa mission, mais ce patrimoine représente aussi pour elle une charge financière en terme d’entretien, de mise au normes, etc.

L’Église de France a souffert de la Révolution Française, je comprends, mais le Vatican continue à lui verser de l’argent non ?

Non. Contrairement à un mythe très tenace, ni l’État français, ni le Vatican, ne versent d’argent aux diocèses de France.

Au contraire, ce sont les diocèses à travers une quête dominicale dite impérée que l’on appelle le Denier de St Pierre qui versent une contribution au Saint-Siège.

Le Denier c’est un appel de plus à la générosité des gens…

Encore une fois, nous sommes dans le regret de vous détromper (un peu).

Ce n’est pas un don comme les autres. Il ne fait pas appel directement à la générosité, mais à un sentiment d’appartenance ou de fidélité envers l’Église, pour que ceux qui sont en charge de l’annonce de l’Évangile et de faire vivre l’Église aient droit à une juste rémunération.

Le Denier est un don volontaire, il n’y a pas de tarif, chacun donnant en conscience selon ses possibilités.

Je ne comprends pas : lors du mariage de ma sœur, elle a dû payer pour que son mariage soit célébré, en plus il y a la quête le dimanche. Et puis l’argent des cierges, cela ne rentre pas en compte, non plus ? Décidément, on nous cache plein de choses…

Bien… en premier lieu les comptes de l’Église diocésaine sont vérifiés et contrôlés par un commissaire aux comptes. Ils sont ensuite rendus publics chaque année au mois de juillet et envoyés à tous ceux qui sont en responsabilité en Église, ils sont même disponibles sur le site internet du diocèse ! On a connu plus efficace en terme d’opacité…

 Ensuite, résumons les ressources dont dispose l’Église diocésaine :

  • le Denier, qui sert à la rétribution des prêtres diocésains et de quelques salariés rattachés à l’évêché, ou aux services pastoraux,
  • les quêtes, qui contribuent à la vie matérielle des paroisses,
  • les offrandes de messes, qui aident à la vie matérielle des prêtres,
  • les legs et les dons qui, ajoutés aux assurances-vie, permettent les investissements diocésains,
  • le casuel (mariages et obsèques), qui apporte une contribution supplémentaire à la vie matérielle des prêtres et des paroisses.

C’est donc grâce à ces différentes ressources que l’Église diocésaine peut assurer sa Mission…

Sa principale ressource reste le Denier, mais il ne couvre qu’une partie des charges importantes : c’est l’ensemble des recettes décrites ci-dessus qui permet à l’Église de financer ses besoins pastoraux…

Le Denier sert aussi à payer des laïcs ? Je croyais aider mon curé avec mon don ! Cela signifie que mon argent sert à financer un train de vie qui ne correspond plus à la réalité ?!

Un dernier tabou à faire reculer : oui le Denier sert aussi à rémunérer des laïcs en mission !

Un chiffre : en 1960 il y avait 305 prêtres tous âges confondus, au service du diocèse, en 2017 : 71.

Peut-on imaginer qu’en étant trois fois moins nombreux les prêtres puissent aujourd’hui assurer leur mission dans les mêmes conditions ? Le bénévolat connaît également ses limites, les tâches sont de plus en plus techniques. L’Église doit vivre avec son temps et doit faire appel à des compétences à la hauteur de sa mission. Ainsi l’économat diocésain est aujourd’hui géré par des laïcs : comptabilité, immobilier sont autant de tâches à plein temps pour lesquelles il serait impossible de trouver des bénévoles suffisamment disponibles.

On peut aussi compter sur des laïcs dans les services diocésains, ils assurent le relais des orientations nationales et diocésaines auprès des paroisses, assurant la formation des équipes dont ils peuvent avoir la charge…

Il faut être un peu lucide et admettre que les prêtres aujourd’hui ne sont plus suffisamment nombreux pour tout assumer et c’est bien pour cela que l’Église a besoin d’un personnel compétent pour continuer à assurer sa mission. Et il est heureux qu’elle puisse, grâce au Denier, réussir à les rémunérer.

Envie de donner au denier ?

2 solutions s’offrent à vous

Téléchargez le formulaire

Imprimez, remplissez et retournez-nous le formulaire à télécharger ci-dessous, accompagné de votre règlement (à l’ordre de l’Association diocésaine de Périgueux),  à l’adresse suivante :

Association diocésaine de Périgueux
38 avenue Georges-Pompidou
BP 10125
24005 Périgueux Cedex

 

Je télécharge le formulaire

Donner en ligne

Un nouveau site de don en ligne va très prochainement voir le jour. En attendant que celui-ci soit opérationnel, vous pouvez continuer de donner sur l’ancien site, denier24.fr

J'y vais !