C’est la période de 40 jours (du latin quadragesima die, le 40ème jour) consacrée à la préparation de la semaine sainte et de Pâques. La durée du Carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Le Carême commence le Mercredi des cendres, cette année le mercredi 1er mars 2017, et s’achève le jour de Pâques, le dimanche 16 avril 2017. La Semaine Sainte – dernière semaine de Carême – qui commence avec le dimanche des Rameaux, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix. Le Samedi saint au soir et le dimanche de Pâques, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ.

Un peu d’histoire…

Dans l’Église primitive, c’était le temps ultime de préparation au baptême pour les catéchumènes qui étaient baptisés dans la nuit de Pâques, c’est toujours le cas aujourd’hui.

Dès le IVème siècle se manifeste la tendance à en faire un temps de pénitence et de renouvellement pour toute l’Église, avec la pratique du jeûne et de l’abstinence (abstention de certains aliments, en l’occurence la viande). Encore assez stricte dans les Églises orientales, le carême a vu sa pratique pénitentielle s’alléger dans l’Église occidentale : invitation au jeûne le mercredi des Cendres (qui ouvre le carême) et le Vendredi saint, et abstinence de viande les vendredis de carême. L’Église catholique conseille également de profiter de ce temps de carême pour pratiquer l’aumône.

Un temps pour se ressourcer

L’Église entend ainsi toujours faire de ce temps  une sorte de retraite spirituelle, marquée par la prière et le partage, avec comme modèle les 40 jours passés par Jésus dans le désert et sa lutte contre les forces du Mal. Le chrétien est alors invité à raviver sa foi.

Si le carême est un temps de pénitence, il n’est pas un temps de tristesse pour la liturgie. C’est un temps de joie, éclairé par la lumière de Pâques. La résurrection du Christ est déjà présente dans la pénitence du carême qui aide le chrétien à mourir à lui-même pour revivre pleinement en Jésus ressuscité.

Le carême est un temps de retour à Dieu, de conversion, d’ouverture à autrui, en renonçant aux tendances et aux attitudes qui s’y opposent.

Sources : Théo, encyclopédie catholique pour tous. Editions Mame ;
eglise.catholique.fr, le site de la Conférence des évêques de France

Pour en savoir plus

Quelques liens

Vidéo de présentation