Sainte Joséphine Bakhita

Religieuse (✝ 1947)

Giuseppina Bakhita (1869-1947), soudanaise, esclave puis religieuse.
La Mère Noire – ainsi l’appelaient affectueusement les gens qui la connaissaient – s’éteint le 8 février 1947.
Joséphine Bakhita, Afrique espoir Le pape Jean Paul II a béatifié Joséphine Bakhita le 17 mai 1992. Elle a été déclarée sainte le 1er octobre 2000.
– Bonté et ferveur missionnaire
– Sainte Bakhita, biographie des jeunes Saints Africains et du monde qui font l’actualité des journées Africatho 2015
Vidéo de la WebTv de la CEF … on peut demander son intercession lorsqu’on prie pour que cesse l’esclavage moderne…
En 1931 sort un livre intitulé: Histoire merveilleuse. Ce livre raconte la vie de Bakhita et montre ses photos. Il connaît un grand succès.
Mémoire de sainte Joséphine Bakhita, vierge. Née au Soudan dans la région du Darfour, elle fut enlevée toute jeune, vendue plusieurs fois à des marchands d’esclaves africains et subit une servitude cruelle. Enfin libérée, elle devint chrétienne puis religieuse à Venise chez les Filles de la Charité, passa le reste de sa vie dans le Christ à Schio, au pays de Vicence, en subvenant aux besoins de tous, et mourut en 1947.

ô Seigneur, si je pouvais voler là-bas, auprès de mes gens et prêcher à tous à grands cris ta bonté: Oh, combien d’âmes je pourrais te conquérir! Tout d’abord ma mère et mon père, mes frères, ma sœur encore esclave… tous, tous les pauvres Noirs de l’Afrique, fais, o Jésus, qu’eux aussi te connaissent et t’aiment!