Qu’est-ce que l’Assomption ?

L’Assomption est une des grandes fêtes de la vie chrétienne. Elle célèbre la gloire de Marie avec Dieu au terme de sa vie terrestre. Marie, après sa mort, a été enlevée de la vie terrestre pour entrer dans la vie en Dieu. L’Assomption vient d’un mot latin qui signifie «enlever» et non ascension qui veut dire « monter». Pour Marie, l’Assomption est la suite de sa participation à la vie de Jésus. Marie est celle qui croit dans la confiance jusqu’au bout. Elle rejoint pour l’éternité son Fils Jésus, ressuscité. « Élevée en corps et en âme dans la gloire du ciel » (Pape Pie XII), Marie nous précède dans la joie du royaume de Dieu et nous rappelle par sa vie ce à quoi nous sommes tous appelés : accueillir le don de Dieu dans notre vie, célébrer cette force de Dieu qui élève les humbles et rabaisse les puissants. Marie nous aide à comprendre qui est le Christ.

Une fête ancienne

La foi en l’Assomption, générale parmi les chrétiens d’Orient (même si ceux-ci préfèrent parler de « dormition de la Vierge »), est partagée par les catholiques.
On célèbre cette fête dès le IVè siècle, à Antioche, et au Vè siècle en Palestine. Il semble que la date du 15 août ait été choisie en Orient par l’empereur Maurice (582-603) pour commémorer l’inauguration d’une église dédiée à la Vierge montée au ciel.
C’est le 1er novembre 1950 que le Pape Pie XII affirmait la foi de l’Église en l’Assomption de la Vierge Marie par une définition dogmatique.Il écrivait notamment : « …Nous affirmons, nous déclarons et nous définissons comme un dogme divinement révélé que l’Immaculée Mère de Dieu, Marie toujours Vierge, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, a été élevée en corps et en âme à la gloire céleste. »

La Vierge Marie, Sainte patronne de la France

Cette fête est aujourd’hui, en France, l’une des quatre fêtes catholiques légalement chômées (avec Noël le 25 décembre, l’Ascension et la Toussaint le 1er novembre).
Le 15 août a longtemps été le jour de la fête nationale française. C’est sous Louis XIII, en 1638, que La Vierge Marie, devient la Patronne de la France (Sainte Jeanne d’Arc étant la patronne secondaire), celui-ci exigeant que l’on fasse ce jour-là, dans chaque paroisse, une procession en l’honneur de Notre-Dame. Ce patronage a été confirmé par le Pape Pie XI (2 mars 1922).

(Sources : eglise.catholique.fr, Théo, encyclopédie catholique.)