La journée diocésaine de la pastorale œcuménique des prisons  s’est déroulée le mardi 23 Octobre au Centre Madeleine Delbrêl où 21 personnes se sont retrouvées autour de l’Abbé Jean-Louis FAVARD, entre autres, responsable de la pastorale des prisons et du Pasteur Pierrot MUNCH.

Etaient représentés : les deux prisons de Neuvic et Mauzac, la Maison d’Arrêt de Périgueux, les Aumôniers protestants et catholiques ainsi que les équipes d’Aumôneries qui se mettent en place depuis peu. Des Associations étaient présentes : Arc en Ciel, l’Arche de Béleyme, la Passerelle, au sein desquelles des personnes bénévoles accueillent les familles des détenus dans des locaux aménagés à cette fin. 2 personnes qui écrivent aux détenus étaient présentes ainsi que des visiteurs de prisons à la demande des détenus.

Un moment de prière a commencé notre journée avec la lecture de la lettre de Saint Paul où il nous rappelle les devoirs de chacun pour conclure combien « Ils feront honneur en tout à la doctrine de Dieu Notre Sauveur » Tite 2, 1 – 10, ensuite méditation et Notre Père ont prolongé ce temps de recueillement.

Le thème de la rencontre était celui proposé pour les 2 congrès Protestants et Catholiques : « Réinsertion, liberté, défis : l’Espérance »

Un compte rendu de chacun des congrès annuels, nous a été donné par les Catholiques et les Protestants. Monsieur Richard LAVIGNE, aumônier des prisons depuis le début de l’année est intervenu, en voici un court écho : «  Il y a quelque chose de commun entre le monde social et la vie carcérale, il y a quelque chose du relèvement d’un avenir possible. Nous sommes envoyés pour aller vers des personnes.

« Envoyés pour la multitude ». C’est un engagement qui nous tient aux entrailles. Le lien tissé avec le détenu est fondé dans une Alliance filiale ! Il y a une dimension symbolique qui dit quelque chose de l’Eglise de Dieu et de la Bienveillance qui se donne et redonne une place dans la cité de l’homme ! »

Il n’est pas facile pour les aumôniers qu’ils soient Catholiques ou Protestants, d’intervenir dans le milieu carcéral ; la dignité que le détenu a perdu, il faut la lui redonner dans le milieu carcéral, car chaque Être est appelé à la dignité et à la liberté !

Chaque participant a été invité à s’exprimer s’il le désire.

Nous sommes revenus sur «  le corps souffrant ! Il est souvent présenté comme un corps à part » nous fait remarquer le médecin Bernard COUGOUL : « Corps avec sa vulnérabilité, c’est un corps social, un corps amputé, en fait, une partie de notre corps est en détention ! C’est dans ce contexte que cette réalité doit-être reçue. Une métaphore peut-être reçue ainsi : C’est notre société qui est en prison ! ! ! »

Il y a beaucoup à faire, et c’est dans un ensemble associatif que nous pourrons peser sur les prisons pour améliorer les conditions de détention et de réinsertion.

L’emprisonnement existe aussi en dehors des prisons, ainsi ceux qui vivent dans la rue !

La conférence protestante affirme la dignité de tous les Détenus, il serait urgent d’augmenter les programmes éducatifs à la sortie par rapport à la réinsertion positive !

Il nous faut vraiment encourager le gouvernement à trouver des insertions à la sortie de prison. Nous parlons de « réinsertion » mais avant d’être incarcéré, le détenu était-il « inséré » ? Non pas toujours !

Dans l’après-midi, un échange permet à chacun de poser différentes questions et faire part d’événements vécus à l’intérieur ou à la porte  des prisons à l’occasion des visites.

Notre prochaine rencontre aura lieu le 22 janvier 2013 à 14h30 à Bergerac, rue du Docteur Simounet.

Aline Martin

%d blogueurs aiment cette page :